Bilan mi-2017

Voilà un bon bout de temps que je ne m’étais pas attelée à mon clavier pour écrire un article, et je me rend compte, les mois ayant passé, qu’il y a eu un sacré changement ! Quand je relis mes anciens articles, il me paraissent tellement obsolètes que je serai tentée de les changer mais en même temps je trouve intéressant de les laisser car il sont la lecture de mon changement, de l’évolution de ma pensée !

Il y a un peu plus de 6 mois, j’ai décidé d’arrêter de faire cours à mes choupinous et de me lancer dans le unscholling. J’avoue que ce n’était pas sans craintes (et il y en a encore toujours), mais je me suis dit que si je n’essayais pas je ne saurai jamais ce que ça pourra provoquer ! Aujourd’hui je suis convaincue d’avoir fait le bon choix et je partagerai avec vous mes craintes et nos réussites dans les posts à venir.

Il y a 6 mois, je travaillais encore mon comportement avec mes enfants (et je le travaille encore). Après de belles améliorations, j’ai senti qu’un sentiment d’acquis s’installais et j’ai remarqué que je redevenais désagréable. J’ai vite repris ça et j’essaie à chaque instant de me mettre à la place de mon enfant à chaque fois que je m’adresse à lui, petits ou grand !

Aimerai-je qu’on me parle comme je viens de lui parlé ? Non.

Alors, marche arrière, on s’excuse et on recommence en disant ce que j’aurai du dire. Et ça marche ! Ça fonctionne tellement bien que mon grand m’a dit la dernière fois :

– maman tu deviens bizarre…

– Ah oui pourquoi ?

– Bah tu te mets à dire des trucs que tu ne disais jamais avant.

– Comme quoi ?

– Bah tu dis : oui il n’y a pas de souci. ok, je te fais confiance. C’est bizarre. Tu fais de la psychologie inversée mais ça ne va pas marcher sur moi ! (ah ah mdrrr)

– Je t’ai dit mon fils que j’étais dans une dynamique de changement et je vais y arriver.

Yes ! Même mon grand a remarqué que maman changeait ! Et je me sens de plus en plus sereine, de plus en plus heureuse. Les pics, les sautes d’humeur de mon entourage proche ou lointain me laisse de plus en plus indifférente : je profite de ce que j’ai dans ma vie et je me rappelle à chaque instant que c’est éphémère et que tout peut disparaître du jour au lendemain. Mon Dieu que c’est BON ! Quand je repense à mes crises de nerfs il y a à peine 1 an ou je cassais les objets pour évacuer ma colère qui d’ailleurs ne s’évacuait pas pour autant, quand je repense à tous ces moments où je me morfondais sur mon sort, improductive et si mal dans ma peau… je me dis : quelle perte de temps, d’énergie et de santé !

Mais ce temps est révolu. Je vais affronter mes peurs, corriger systématiquement mes erreurs, et Dieu sait que j’en fait encore beaucoup ! Mais je vais y arriver (incha Allah) parce que j’en ai la capacité comme vous tous, parce que tout est possible si on s’en donne les moyens ! Et croyez moi, si moi la colérique de service, qui doutait toujours d’elle et avait peur de ne pas être aimée, y est arrivé, alors vous aussi vous pouvez le faire !

Postez Votre Commentaire Ici