Utiliser l’imaginaire pour éviter une crise

Chaque enfant a des besoins différents et quand ceux-ci ne sont pas entendus, cela génère une crise que certains appellent caprice.

Lors d’un RDV à mon cabinet d’assurance, les enfants m’attendent dans la salle d’attente en jouant tranquillement avec des jeux mis à la disposition des enfants. À la fin du RDV, je dis à ma fille de 2 ans et demi :

– Dalila, on y va. Je te laisse ranger les jouets à leur place ?

– Oui maman.

Et Dalila range tous les jouets dans le coffre… Sauf un petit canard jaune en bois à roulette qui se tire avec une ficelle. Aïe ! Crise en vue. Connaissant parfaitement ma fille je me suis dit : “si je la force à le ranger je suis bonne pour des hurlements en public.” Je me suis donc mise à sa hauteur et lui dit :

– Il te plait ce canard jaune. Tu aimerais bien le prendre avec toi.

– Oui, on y va.

Je lui montre alors l’employée du cabinet et lui dis :

– Oui mais ce canard appartient à la dame qui ne sera pas très contente si tu pars avec. On ne peut pas partir avec. Je te laisse le ranger dans la boite.

– Non !

– Hum … Je vois qu’il te plait beaucoup ce canard mais maman a un autre RDV important et je dois vraiment y aller et ce canard ne peut pas venir avec nous. Tu préfères rester avec le canard ou venir avec maman ?

Zut ma bouche avec encore parler trop vite, le choix est complètement stupide puisque je ne pourrai jamais la laisser ! La réponse ne s’est pas fait attendre et Dalila m’a dit :

– Je reste.

– Hummmm…

Et là je me suis rappelée que ma fille adore parler aux objets qui l’entourent depuis son plus jeune âge. Elle parle à ma main, à mes pieds, à ses jouets … Bref à tout ce qui bouge (ou pas). Mais bon, d’ordinaire ceci est en privé, à la maison, en famille, pas sous le regard oppressant de l’agent immobilier et de cette cliente assise en salle d’attente attendant que je me plante et regardant cette petite fille faire un caprice quand cette maman (moi) est incapable de la gérer ! Et bien au diable le regard des gens. Et je me suis entendue alors parler le canard :

– Dalila, je veux rentrer avec mes copains dans la maison. S’il te plait ….

Ma fille esquisse un sourire, et place alors le canard sur la petite table basse de la salle d’attente. Je me remets alors à faire le canard :

– Non, Dalila, je ne veux pas, je veux être avec mes copains dans la boite !

Silence radio dans l’agence, tout le monde est figé sur cette drôle de maman qui parle le canard avec sa fille. Et là je me retourne avec le sourire vers l’agent immobilier qui me regarde depuis son bureau et lui lance d’un ton amical et rieur :

– Je vous interdit de vous moquez de moi !

L’agent me répond alors sur le même ton :

– Loin de moi l’idée de me moquer, vous faites très bien le canard !

Je reprends alors ma conversation canard avec ma fille qui se dirige vers la boite de rangement tout en câlinant dans ses bras ce canard jaune en bois :

– Merci Dalila, je vais rentrer chez moi.

Elle pose alors le canard dans la boite, me prends par la main et me dit :

– On y va !

Youhouuuuu ! Victoire ! Bon je suis certainement passée pour une folle à lier mais qu’est ce que j’étais fière d’avoir éviter une crise et d’avoir pris la peine d’être à l’écoute de ses besoins même si cela signifiait être en retard pour le prochain RDV.

Super Mom !

Postez Votre Commentaire Ici