Gérer les conflits

Voilà plusieurs semaines que nous avons mis en place un CICA à la maison pour gérer les conflits. Ça fait un peu police secrète ce nom hein 😉 Mais ce nom est en fait l’acronyme de Conseil d’Investigation et des Conséquences des Actes.

♥ Le rôle du CICA :

Le CICA a pour but de traiter les plaintes qui sont déposées en cours de journée, d’investiguer en posant des questions jusqu’à reconstituer des faits précis, et de voter des conséquences aux actes ayant été définis comme transgression de règles. Les règles étant définies dans notre règlement_familial établi par l’ensemble de la famille lors du Conseil de Famille (enfin presque car les ados n’apprécient pas trop pour l’heure ce type de fonctionnement). Notre CICA se définit donc de 4 membres et demi. Je dis et demi car Dalilou 3 ans (bientôt 4) ne peut être autant investie que les autres membres et ne comprend pas encore tous les tenants et aboutissants de ce conseil.

À chaque transgression de notre règlement, chaque membre de la famille a la possibilité de déposer une plainte contre un acte, même s’il n’est pas directement concerné par l’acte. En effet, un acte commis a nécessairement une incidence sur l’ensemble de la famille et de son bien-être. Que ce soit du rangement aux disputes familiales en passant par les cris de maman, tous ces actes impactent sur notre bien-être commun. Le CICA est donc la pour rétablir ce bien-être en distribuant des conséquences à nos actes tout en veillant à ne pas viser la personne en elle-même (on dérape vite dans le jugement). Le CICA n’a pas un but moralisateur mais seulement de rétablir un équilibre et une justice.

 

♥ Déposer une plainte :

Pour déposer une plainte il suffit de remplir le Formulaire de plainte qui est imprimé en plusieurs exemplaires et mis à disposition des enfants tout au long de la journée. Si l’enfant n’écrit pas encore ou a du mal avec l’écriture, une tierce personne peut écrire sa plainte sous sa dictée. Cela procure un effet apaisant d’écrire sa plainte et de relater son injustice qui très souvent apaise déjà énormément les tensions. Bien sûr parfois ça ne suffit pas, et les coups et insultes fusent bien avant qu’une plainte aie pu être déposée.

 

♥ Le déroulement du CICA :

Chaque jour se tient un CICA. Il arrive parfois que celui-ci soit suspendu en raison de débordement d’émotion ingérable qui fasse disjoncter notre conseil. Lors du CICA, un distributeur de parole est nommé et change chaque jour. Le distributeur de parole est là pour veiller au bon déroulement du conseil en distribuant la parole à ceux qui lèvent la main, en recadrant les débordements et en suivant l’ordre du conseil.

Dans un premier temps le distributeur de parole lit la plainte. Il demande au responsable de l’acte transgresseur s’il reconnait les faits, pose des questions pour étoffer la description de la plainte si elle est trop succincte ou si elle cache derrière d’autres faits non évoqués. Une fois les faits bien définis et éclairci, il les retranscrits en vérifiant l’accord des protagonistes. Le distributeur de parole recherche alors les règles transgressées de notre règlement_familial. Je vous l’ai mis en format word si vous souhaitez vous l’approprier. Il propose alors des conséquences et chaque membre présent au conseil peut en proposer. Comme vous pouvez le constater à aucun moment je n’ai mis en avant ma position de maman. Ici dans ce conseil je suis au même niveau que mes enfants, et je peux me retrouver aussi sur le banc de l’accusé avec des conséquences. Une fois les proposition listée, une seule sera retenue puis votée à la majorité par tous. La conséquence est appliquée dès la fin du conseil.

 

♥ Retour sur 3 semaines de CICA :

Il y a plus d’une centaine de plaintes qui ont été formulées depuis trois semaines et j’ai moi-même été assez souvent sanctionnée par mes cris qui ont eu pour conséquence des heures de chuchotement que j’ai mis en application avec sérieux. Ça n’éradique pas les disputes et j’en ai essuyé une très grosse aujourd’hui, mais ça aide énormément à gérer ses émotions et nous responsabilise face à nos actes. Ce n’est pas moi qui suis jugée, je ne suis pas une mauvaise personne ou une mauvaise mère parce que j’ai crié, mais mes cris dérangent la famille et pour avoir avoir pris de leur tranquillité en criant, je répare mon excès en baissant la voix en chuchotant. Il en va de même pour les enfants. Ce n’est pas toujours très facile à mettre en place, mais je trouve que c’est de mieux en mieux accepté. Même ma fille de 3 ans et demi se prend au jeu comme vous pouvez le constatez sur l’image ci-dessous 🙂

 

♥ Les difficultés rencontrées :

Certains conflits sont très difficiles à gérer émotionnellement parlant. Aujourd’hui, par exemple, une grosse dispute a éclaté entre 2 de mes enfants et a provoqué la transgression de 2 règles : agression verbale (langage peu respectueux) et physique. Ces 2 transgressions ayant eu lieu plusieurs fois cette semaine, l’ensemble de la famille a choisi un retrait dans la chambre durant 2 jours tout en restant en lien avec les deux enfants. Il y a toujours discussion, pas d’ignorance. Les câlins sont toujours de mise mais la séparation est de rigueur afin d’éviter de nouveaux conflits et de rétablir un climat de paix au sein de la famille. J’ai, en aparté, accueilli les sentiments de chacun. L’un des enfants a parfaitement intégré que ce n’était pas lui qui était visé et totalement accepté sa conséquence, prenant conscience de la gravité de l’acte. L’autre a encore des difficultés et se sent personnellement touché. C’est là que mon travail de maman entre en jeu avec beaucoup de discussion et d’attention qu’il faudra que je lui procure afin qu’il comprenne que seul son acte a été jugé et non lui. Après ils ne sont pas interdits de sortie, ce qui reviendrait à une punition. Ils peuvent aller au village des sports, mais à la maison, nous avons besoin de calme et de préserver notre bien-être de leurs violences physiques et verbales.

N'hésitez pas à partager l'article sur vos réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Facebook
WhatsApp
Email
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Les derniers articles du blog des supers Mom's

IEF : nouvelle loi

Depuis le 5 décembre 2018, le projet de loi pour une école de la confiance est débattu au parlement. Ce projet de loi, sous couvert du ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer, a finalement été voté et publié le 26 juillet 2019 sous le numéro 2019-791. Ce pavé de 190 pages …

Lire et écrire

Lire et écrire font partie de l’histoire, nous permettent de partager nos histoires, de transmettre nos savoirs et d’en découvrir de nouveau. Ce sont aussi des actes qui s’apprennent dans notre enfance et qui deviennent vite des gestes automatisés pour notre cerveau. Toutefois pour certains enfants voir adultes, ces apprentissages …

Le suivi des enfants en ief

Lorsqu’on fait l’IEF (Instruction En Famille), une de nos plus grandes appréhensions c’est bien l’inspection annuelle de nos enfants. Tout parent y ayant déjà goûté connait ces sueurs froides que nous provoquent ces contrôles pédagogiques. Certains se passent très bien et d’autres sont de véritables tortures psychologiques. Il est vrai …

Les Atomos

Les atomos, c’est mon premier livre 🙂 Comme vous le savez j’ai été enseignante de physique chimie pendant 10 ans et j’ai eu la chance de l’être au collège et au lycée. Je n’ai jamais compris pourquoi cette matière était présentée avec un programme aussi lourd et rebutant alors qu’elle …