Lire et écrire

Lire et écrire font partie de l’histoire, nous permettent de partager nos histoires, de transmettre nos savoirs et d’en découvrir de nouveau. Ce sont aussi des actes qui s’apprennent dans notre enfance et qui deviennent vite des gestes automatisés pour notre cerveau. Toutefois pour certains enfants voir adultes, ces apprentissages relèvent du parcours du combattant.

 

1) Avant d’apprendre à lire

L’enfant doit développer ce qu’on appelle la conscience phonologique, c’est à dire qu’il doit prendre conscience qu’un mot est composé de son. Vous pouvez faire de nombreux jeux en ce sens. La pédagogie Montessori appelle cette activité le jeu de “je devine”.  Ce jeu peut se faire de façon formelle avec une progression bien définie de la pédagogie Montessori mai aussi de façon totalement informelle. Pour jouer à ce jeu, il est important que l’enfant ait un minimum de vocabulaire. Si vous trouvez son lexique langagier un peu pauvre, alors préférez enrichir son langage avec de nouveaux mots de la vie de tous les jours.

Entrer en lecture n’a pas de sens si l’enfant ne s’exprime pas encore. Profitez des cartes de nomenclatures disponibles chez Boutique Document Montessori, des imagiers ou encore du matériel disponible chez vous ! N’hésitez pas à nommer régulièrement et précisément ce qui vous entoure.

 

 

2) Le principe du jeu de “je devine” :

Choisissez 3 objets dont le nom est composé de 2 à 3 phonèmes et assurez-vous que l’enfant maîtrise parfaitement le vocabulaire.

Exemple : as (pour le son [a]), dé (pour le son [d]), fil (pour le son [f]).

Dites à l’enfant que vous allez lui proposer de jouer à l’inspecteur (ou au jeu du « je devine »). Expliquez-lui que vous allez lui donner des indices. Comme tout inspecteur, il devra découvrir à quel objet du plateau vous faites allusion.

Dans un premier temps, placez les objets un par un devant-lui puis dites-lui : «  je pense à un objet. Le nom de cet objet commence par ffff » (ou j’entends le son ffff dans le nom de cet objet). Si tu trouves cet objet, prends-le, et place-le dans la boîte (ou le panier).

Dans un second temps, placez les 3 objets devant-lui (as, dé et fil) et réitérez la question.

Si l’enfant se trompe et prend par exemple l’as au lieu du fil, dites-lui simplement « oui, sur ce plateau il y a bien un as mais moi je pense à un autre objet qui commence par ffffff). Si besoin, renommer tous les objets devant lui.

Au fil du temps, vous pourrez complexifier la tâche en demandant à l’enfant de trouver :

  • des objets dont le nom se termine par llll
  • 2 objets dans la classe commençant par le son mmm
  • 2 objets terminant par le même son …
  • l’objet ou l’on entend le son médial (exemple dans fil, le son « i »)

Ces exercices sont très importants car ils faciliteront l’entrée en lecture.

De façon plus informelle, vous pouvez aussi vous amuser à nommer les objets qui vous entoure et demander à l’enfant par quel son ils commencent.

 

3) L’apprentissage des lettres

Quand l’enfant a bien pris conscience que les mots étaient composés de sons, vous pouvez lui présenter les lettres. Plusieurs méthodes sont aujourd’hui possibles. Je vous en présenterai 3 :

  • La pédagogie Montessori avec les lettres rugueuses
  • La méthode phonétique et gestuelle de Suzanne Borel (Bien lire et Aimer lire)
  • Les lettres route

 

Les lettres rugueuses (pédagogie Montessori) :

Disposez dans un plateau 3 lettres rugueuses très différentes comme : a, l, m. Vous pouvez accompagner le plateau d’une petite coupelle avec un peu d’eau ainsi que d’une petite serviette pour que l’enfant puisse y tremper son doigt, afin d’augmenter la sensibilité du toucher ; ou bien vous pouvez simplement l’inviter à se laver les mains avant de commencer.

Invitez l’enfant à prendre le plateau sur l’étagère et à le déposer sur la table. Veillez à ce que l’enfant soit bien assis, pieds au sol afin d’éliminer toute gène possible de position et donc toute déconcentration possible. Je vous donne la théorie, en pratique ça ne se passe pas souvent comme cela ☺.

image issue du site adobe stock

Positionnez-vous à droite de l’enfant si vous êtes droitier et à sa gauche vous êtes gaucher, afin qu’il ait une meilleure visibilité de vos gestes. Placez votre majeur et l’index serrés l’un contre l’autre comme sur l’image ci-dessus.

Si l’enfant a du mal à réunir les deux doigts de la sorte, alors laissez-le procéder uniquement avec son index, qui est un geste bien plus spontané.

Suivez alors le sens de l’écriture de la lettre avec vos 2 doigts. . En même temps que vous dessinez la lettre avec vos deux doigts, donnez le son de cette lettre, puis réitérez cet exercice avec la main opposée (ce qui n’est pas une obligation). Invitez ensuite l’enfant à en faire de même.

 

La méthode phonétique et gestuelle de Suzanne Borel :

Pour plus de détails sur cette méthode vous pouvez vous rendre sur le site officiel en cliquant sur le lien suivant : Bien lire et Aimer lire. La méthode est douce et progressive. Elle associe à chaque son un geste, que le son soit composé d’un graphème simple ou complexe. Comme vous pouvez le voir voir sur l’image ci-dessous tirée du site en question.  Ma fille s’est intéressée très tôt à la lecture et a vite retenu les sons simples des lettres. Toutefois elle a eu beaucoup de mal à entrer en lecture malgré son envie de lire. Nous avons commencé par les lettres rugueuses, puis les lettres mobiles, mais elle n’en a pas voulu. Elle voulait écrire et dessiner elle-même. Voyant qu’elle buttait sur les sons complexes, qu’elle inversait des lettres, des mots, j’ai commencé à me poser des question sur une dyslexie potentielle.

Je n’ai pas à ce jour poser un diagnostique réel étant donné qu’elle est encore très jeune. J’ai donc exploré cette méthode et ai repris à zéro l’apprentissage des lettres accompagnés de leur gestuelle. Cela a beaucoup plus à ma fille. J’ai du en sus l’aider d’une bandelette de papier qui découvre le texte au fur et à mesure de sa lecture, ce qui l’évite de mélanger les lettres.

 

 

Les lettres route :

Les lettres route sont le fruit d’une réflexion sur la place du jeu dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.  Les voitures plaisent à tous les enfants de manière générale. Mettez une voiture dans les mains d’un enfant, et le voilà en train de la faire rouler sur n’importe quel support. Avec mon infographiste Cynthia Delaa de l’agence Comideal, nous avons donc transformé les lettres en route assez large pour que des voitures puissent y rouler.  En plus de retenir le sens d’écriture de la lettre en jouant, les enfants travaillent aussi la phonologie et la reconnaissance visuelle des lettres grâce à la page d’activité. Sur cette dernière se trouve à chaque fois deux petits exercices :

  • un premier où ils doivent reconnaître la lettre étudiée parmi d’autres similaires
  • un deuxième où ils apprennent du vocabulaire et doivent choisir les images commençant par le son de la lettre étudiée.

 

 

4) La place du jeu

Il est important de laisser une grande place au jeu dans les apprentissages. Les apprentissages trop formels finissent par ennuyer l’enfant, surtout s’ils ne sont pas volontaires à le faire. Le jeu déclenche l’enthousiasme, qui lui-même facilite l’apprentissage. Beaucoup de jeux de société vont maintenant en ce sens. Les lettres route répondait à ce besoin et nombreux ont été vos retours allant en ce sens. Voilà un petit florilège de vos retours disponible sur ma story permanente instagram.

 

 

 

5) Vers l’écriture

J’ai personnellement suivi la formation de Daniel Dumont sur le geste de l’écriture. J’en ai retiré de très bonnes choses mais ne suis pas en accord sur tout. J’ai par exemple beaucoup de mal avec la suppression des boucles, sachant qu’à aucun moment je n’ai reçu un véritable argument qui justifie une telle suppression.

Par ailleurs son approche est très intéressante, mais elle occulte le principal problème : les enfants ont une mauvaise préhension du stylo car font de moins en moins d’activité pratique. La cuisine, le nettoyage, le découpage, grimper aux arbres, … tant d’activités qui sont aujourd’hui aux oubliettes tant les écrans prennent de plus en plus de place.

Quant à l’introduction des lettres de façon progressive, cela relève vraiment du bon sens. Du i, on peut construire un u en accolant 2 i l’un à la suite de l’autre. On peut aussi construire un t en l’allongeant un peu plus. C’est de la logique.

Danièle Dumont insiste dans sa progression pour commencer par la lettre l, mais je reste convaincue qu’il est possible de commencer par le i ou le c.

J’ai donc créé ma propre progression dans le livre des lettres route tout en gardant en tête que rien n’est figé et que d’autres progressions sont toujours possibles tant qu’elles restent cohérentes.

 

 

N'hésitez pas à partager l'article sur vos réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Facebook
WhatsApp
Email
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Les derniers articles du blog des supers Mom's

Le suivi des enfants en ief

Lorsqu’on fait l’IEF (Instruction En Famille), une de nos plus grandes appréhensions c’est bien l’inspection annuelle de nos enfants. Tout parent y ayant déjà goûté connait ces sueurs froides que nous provoquent ces contrôles pédagogiques. Certains se passent très bien et d’autres sont de véritables tortures psychologiques. Il est vrai …

Les Atomos

Les atomos, c’est mon premier livre 🙂 Comme vous le savez j’ai été enseignante de physique chimie pendant 10 ans et j’ai eu la chance de l’être au collège et au lycée. Je n’ai jamais compris pourquoi cette matière était présentée avec un programme aussi lourd et rebutant alors qu’elle …

Auto-corriger ses écrits Freinet

La pédagogie Freinet met énormément l’accent sur l’autonomie de l’enfant et sa capacité à se perfectionner dès lors qu’il s’attaque à un sujet qui le passionne. Dans cet article je vous propose de découvrir l’entrée en grammaire avec une méthode naturelle. 1. Communiquer : L’enfant est amené au cours du …

Les conflits au parc de jeu

Qui n’a jamais eu à gérer les conflits lors des sorties au parc ? On tous pu assister au moins une fois dans notre vie à un conflit de parents qui se déchiraient entre eux devant les enfant afin de défendre sa progéniture. Certains parents ne se gênent d’ailleurs pas …