Dictées CM1-CM2-6ème

Vous trouverez un peu partout des dictées sur le net, mais cet article va bien plus loin qu’un malheureux texte partagé. La dictée ne présente pas grand intérêt si on ne sait pas l’exploiter. Elle est encore moins intéressante si vous avez déjà des enfants enclin à l’écriture. Dans ce cas là il est préférable de s’appuyer sur leurs écrits. Par contre la méthodologie d’analyse que je vais vous présenter dans cet article est transposable à l’infini sur n’importe quel texte. Vous trouverez le document complet à télécharger dans la rubrique “Documents Gratuits“. Le niveau visé est celui du cycle 3 : CM1, CM2 et 6ème. 

Si vous appréciez ce travail, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ou à me laisser un commentaire. Je n’aurai pas meilleure rétribution que cela 🙂

Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn

Une dictée peu conventionnelle

On est habitué à visualiser la dictée comme un texte lu lentement à l’oral et écrit par l’enfant pour être ensuite corrigé en tartinant de rouge sa feuille de papier… Cette méthode fait peut-être ses preuves avec certains enfants mais n’est absolument pas productive pour d’autres et encore moins pour les dyslexiques. Le but recherché d’une dictée est de savoir écrire sans faire d’erreurs et d’apprendre à se relire pour s’auto-corriger. On comprend bien que souligner des erreurs ou les corriger ne sera pas efficace si on n’a pas compris pourquoi on les a faites.

L'objectif ici sera donc d'apprendre des automatismes à travers de courtes dictées dont l'analyse sera poussée au delà de la simple correction. On pensera bien évidemment à complimenter l'enfant de façon descriptive à chaque fois qu'il pensera à mettre un de ces automatisme en place. Nous ne procéderons donc ni via une dictée préparée, ni via une correction poussée. Nous allons faire en sorte que l'enfant apprenne à se poser les bonnes questions au fur et à mesure de l'écriture du texte. Les textes sont volontairement courts, l'objectif étant de mettre en place une certaine régularité et non de surcharger l'enfant.

Comment réaliser cette dictée ?

Lisez le texte une première fois à l’enfant et voyez avec lui les mots ou expressions qu’il ne connait pas ou ne comprend pas. Prenez le temps de noter ces mots sur la fiche mise à disposition à cet effet, puis de noter la définition que vous aurez recherchée éventuellement ensemble. Si votre enfant en rebut face à la langue française, écrivez ces définitions vous-mêmes après avoir recherché ensemble. L’enfant doit rester dans une ambiance sereine et positive.

Demandez à l’enfant après lecture du texte, quels sont les temps utilisés. Rappelez-lui que le passé-simple et l’imparfait sont des temps de narration (pour raconter des histoires). Rappelez-lui les valeurs des temps : imparfait action longue et indéfinie dans le passé, passé-simple action courte, inattendue dans le passé et limitée dans le temps.

Ensuite commencez la dictée mais arrêtez-vous à chaque phrase pour poser des questions. Pour mieux comprendre, je vais vous donner un exemple sur le premier texte. Vous le retrouverez dans le document à télécharger.

Le jeune Grégoire se trouvait encerclé par les eaux. Quand il s’éveilla, il se souleva avec la plus grande difficulté et se traîna jusqu’au bord de l’eau. Alors il crut avoir au fond des yeux le plus surprenant rêve. Sur la grève s’amassaient des caisses et des boîtes de biscuits. Il avança doucement la main et il sentit avec bonheur le contact du fer.

André d’Hôtel, Le Robinson de la rivière, édition Casterman

Questions pour la phrase 1 :

  • Relève les déterminants. « Le » va avec quel nom ? jeune (attention ici ça n’est pas un adjectif)
  • Quel est le genre et le nombre ? Masculin singulier – nom propre Grégoire
  • Accorde « Le » avec « jeune »
  • « Les » va avec quel nom ? eaux
  • Quel est le genre et le nombre ? féminin pluriel : on dit “une eau”
  • Accorde « Les » avec « eaux »
  • Quel est le verbe conjugué ? trouvait
  • À quel temps on est ? imparfait (action passée non limitée dans le temps)
  • Encerclé ici n’est pas un verbe mais un adjectif attribut du sujet (trouver est un verbe d’état). Y revenir plus tard si l’enfant n’a jamais vu cette leçon, cela donnera lieu à un cours par la suite.
  • Par quoi termine “encerclé”, « é » ou « er » ? Remplace par le verbe prendre ou vendre. Il se trouvait pris > donc « é »
  • Qui est-ce qui se trouvait encerclé ? Le jeune Grégoire
  • Par quel pronom personnel peut-on le remplacer ? Il
  • Quelle doit être la terminaison du verbe ? « ait »

Il faut procéder ainsi pour chaque phrase de sorte qu’à la fin de la dictée il n’y ait plus d’erreur sur les accords. Cela procurera à l’enfant une grande fierté et de la satisfaction. Il se peut toutefois qu’il en reste. Si c’est le cas, reposez les mêmes questions, mais si vous insistez bien lors de la première lecture, il ne restera que des erreurs d’orthographe de mots, ce sur quoi nous reviendront après.

Dessiner les mots difficiles de la dictée

Relevez les erreurs d’orthographe, les mots difficiles et écrivez les dans la partie dédiée à cet effet. Pour en faciliter la mémorisation de leur orthographe,  dessinez ces mots (dans la mesure du possible) afin de mettre l’accent via une histoire sur la difficulté de celui-ci. Vous pouvez vous aider d’ouvrages comme « Mon orthographe illustrée » de la collection Larousse ou des jeux de cartes « dessine-moi un mot ». Disponibles sur Hoptoy’s, la FNAC… On ne peut pas le faire systématiquement sur chaque mot, mais on peut trouver pour d’autres des méthodes mnémotechniques comme pour le mot escabeau qui est composé d’une partie du mot “escalier” et du mot “beau”. Vous pouvez retrouver des illustrations gratuite sur le site de Mélanie Brunelle. Pour le livre ci-contre, cliquez sur l’image pour être redirigé vers le produit à la FNAC. Pour le jeu dessine moi un mot, cliquez aussi sur l’image pour être redirigé vers le site de Hoptoy’s.

Ce vocabulaire devra être régulièrement révisé afin de consolider son apprentissage. Les enfants dyslexiques ont souvent besoin de plus de temps pour ce faire étant donné que leur pensée est davantage imagée que séquentielle, d’où l’intérêt d’illustrer au maximum ces mots où d’y trouver une alternative.

Combien de temps doit durer la dictée ?

Étant donné que nous irons bien plus loin qu’une simple dictée, le travail sur celle-ci peut s’étendre sur plusieurs jours afin de ne pas surcharger d’informations le cerveau de l’enfant. Il lui faut le temps de digérer. À titre indicatif, nous la travaillons sur 4-5 jours, mais vous pouvez adapter en fonction de vos enfants.

  • JOUR 1 : dictée + vocabulaire
  • JOUR 2 : révision vocabulaire + analyse grammaticale de la nature des mots
  • JOUR 3 : révision vocabulaire + analyse grammaticale de la fonction des mots
  • JOUR 4 : révision vocabulaire + analyse grammaticale des phrases complexes (repérage du nombre de propositions)
  • JOUR 5 : révision vocabulaire + analyse grammaticale des phrases complexes (définition des propositions)
Les jours 4 et 5 peuvent être regroupés en un seul si l’enfant ne rencontre pas de difficultés.

Nature des mots

Chaque phrase de la dictée est recopiée et découpée en bandelette par mes soins. Je supprime les mots qui peuvent éventuellement poser difficulté et dont l’utilité est minime pour  l’apprentissage de l’écriture sans erreur. Pour l’analyse de la phrase, j’utilise la pédagogie Montessori. Vous trouverez la méthodologie en détail dans l’ouvrage de langage 7-8 ans. Ouvrage dans lequel j’ai inclus des vidéos de formation accessibles via un QR-code dynamique à scanner. Ces vidéos faisaient partie d’une formation en ligne et sont désormais inclues gratuitement dans les ouvrages. Cliquez sur l’image pour être redirigé vers le produit en question. 

Je vais vous donner ici un exemple sur une des phrases de la dictée, ainsi vous comprendrez le principe de cette analyse. Par contre pour les présentations de chaque nature de mot, il vous faudra vous retourner vers l’ouvrage langage 7-8 ans car il est parfaitement impossible de rédiger tout cela dans un seul article.

Pour faire cette activité, vous aurez besoin de télécharger le document avec les symboles de grammaire ou d’acheter la boîte des symboles sur le site Ambiance Montessori avec un code de réduction de 5% AMA2019.

Symboles de grammaire à télécharger gratuitement.

Boîte des symboles de grammaire 22,45 €

Application sur une phrase de la dictée

Il sentit avec bonheur le contact du fer.

Pour faire cette analyse, il faut poser les questions dans l’ordre indiqué ci-contre. Ce schéma est disponible dans le document à télécharger.

QUESTION 1 : quel mot exprime une action et change quand on le conjugue ?  sentit”. On place alors un symbole du disque rouge au dessus du verbe. 

QUESTION 2 : Y-a-t’il un verbe qui décrit un état ? non.

QUESTION 3 : Y a-t’il un verbe non-conjugué ? non.

QUESTION 4 : Y a-t’il un nom désignant une personne ou un lieu ? non.

QUESTION 5 : De quoi parle-t-on ? de “bonheur, de “contact” et de “fer.

QUESTION 6 : Y a-t’il un petit mot devant le nom indiquant le genre et le nombre ? le

QUESTION 7 : Y a-t’il un mot qui dit comment est le bonheur ? Non. Comment est le contact ? Non. Comment est le fer ? Non.

QUESTION 8 : Y a-t’il un mot qui modifie le sens du verbe ou de l’adverbe ou de l’adjectif ? Non.

QUESTION 9 : Y a-t’il un mot qui remplace un ou plusieurs autres mots ? Il.

QUESTION 10 : Y a-t’il un mot qui introduit un complément ? avec, du.

Analyse de la fonction des mots

De la même manière, on analyse la fonction des mots composant cette dictée. Vous pourrez retrouver la présentation complète dans l’ouvrage langage 7-8 ans. Quant au document pour permettre cette analyse, il est disponible en libre téléchargement dans la rubrique “documents gratuits“. Il vous suffit d’être enregistré sur le site. Pour cela, cliquez simplement sur le personnage en haut à droite de l’écran. Cliquez sur chaque image pour être redirigé vers les produits en question.

Pour utiliser cette roue des fonctions, écrivez les phrases du texte sur des bandelettes de papier. Pour les trois premières dictées, elles vous sont écrites dans le document. Vous poserez ensuite des questions dans un certain ordre et découperez les réponses à vos questions pour ensuite déposer la réponse sur les disques noirs ou orange de cette roue. Les explications vidéo disponibles dans le livre via les QR-codes seront bien évidemment bien plus explicites que ces quelques lignes que je vais vous partager.

Cette roue des fonction représentent deux types de compléments. En noir, les compléments directement reliés au verbe (COD, COI). C’est donc par ceux-là qu’il faudra commencer. Les compléments de phrase en orange (qui viendront après avoir trouvé les compléments de verbe). Ils peuvent être supprimés sans modifier le sens de la phrase.

Application sur une phrase de la dictée

Il avança doucement la main.

QUESTION 1 : Que fait-on ? On recherche l’action (ou le verbe d’état).  Avança. On découpe le mot “avança” de la bandelette et on la place sur le disque verbe.

QUESTION 2 : Qui est-ce qui avança ? Il. C’est donc le sujet. On découpe le mot “Il” de la bandelette et on la place sur le disque sujet (en face de la flèche “qui est-ce qui”.)

QUESTION 3 : Il avança quoi ? La main. C’est donc le complément d’objet direct. On découpe le groupe de mots “la main” de la bandelette et on la place sur le disque COD (en face de la flèche “quoi”.)

QUESTION 4 : Il avança la main comment ? Avec douceur. C’est donc le complément circonstanciel de lieu. On découpe le mot “avec douceur” de la bandelette et on la place sur le disque sujet (en face de la flèche comment”.)

On obtient donc une répartition des mots comme sur l’image ci-contre. Procédez ainsi pour chaque phrase. Pour trouver le bon complément circonstanciel il faut poser toutes les questions orange jusqu’à trouver celle qui correspond à la réponse.

  • il avança la main quand ?
  • il avança la main où ?
  • il avança la main par quel moyen ?
  • il avança la main dans quel but ?
  • il avança la main comment ? doucement.

Les phrases complexes

On termine l’analyse de cette dictée en abordant les propositions. Grammaticalement parlant, différencier les types de proposition apporte peu d’intérêt mais pour la rédaction et la compréhension de la structure des phrases, c’est assez intéressant. Par ailleurs il est important d’apprendre à découper la phrase en propositions et savoir reconnaître au moins la principale pour bien accorder avec le sujet de chaque verbe. Certaines phrases complexes sont assez difficiles à accorder car parfois une proposition se retrouve incrustée dans une autre comme dans l’exemple suivant :

Les chatons, qui étaient roulés en boule près de leur mère, ressemblaient à de petites pelotes de laine blanches et grises.

Dans cette phrase, si l’enfant ne comprend  pas que la proposition principale est “les chatons ressemblaient à de petites pelotes de laine blanches et grises”, il risque d’accorder le verbe ressembler au mot mère qui se trouve juste devant comme un sujet. 

Reprenons notre texte. La première étape est de repérer tous les verbes conjugués. 

  • 1 verbe conjugué dans une phrase = phrase simple
  • 2 verbes conjugués ou plus = phrase complexe.
Dans le document à télécharger, j’ai mis en évidence les phrases au surligneur pour que ce soit plus visuel pour l’enfant. Il colorie un disque rouge sous chaque verbe conjugué comme sur l’exemple ci-dessous.

On voit aisément que la première phrase ne comporte qu’un verbe conjugué, c’est donc une phrase simple. Alors que la deuxième phrase en comporte 3, c’est donc une phrase complexe.

phrase complexe

Maintenant nous allons nous intéresser de plus près à ces phrases complexes et les découper en propositions pour ensuite essayer de les définir correctement. Le nombre de verbes conjugués nous indique le nombre de propositions.

  • 2 verbes conjugués = 2 propositions.
  • 3 verbes conjugués = 3 propositions…

Pour cela j’ai réalisé une petite carte mentale résumant ce qu’il y a à retenir pour l’enfant. 

  • Conjonctions de coordination : elles unissent des mots, des groupes de mots, des propositions ou des phrases (mais, où, et, donc, or, ni, car).
  • Conjonctions de subordination : elles établissent une dépendance entre les éléments qu’elles unissent (que, quand, comme, quoique, si, lorsque, tandis que, alors que, pour que…)
  • Adverbes de liaison : fonctionnent comme les conjonctions de coordination mais ne se trouvent pas forcément entre les éléments qu’ils relient. Expriment un enchaînement des actions, une cause, une conséquence ou une opposition. (en effet, puis, ensuite, alors, par conséquent, c’est pourquoi, toutefois, cependant, pourtant…).

Voyons ce que ça donne pour la première phrase complexe de ce texte :

la phrase complexe

Conclusion

Je trouve assez compliqué la notion de proposition subordonnée conjonctive et pour cause elle n’est abordée qu’en 5ème voir 4ème. J’ai aussi beaucoup de mal à en voir l’intérêt dans la rédaction de texte ou les accords au sein de la phrase. La preuve, c’est que j’ai moi-même tout oublié en grandissant et que j’ai dû remettre mon nez dedans pour pouvoir créer ces documents et rédiger ces articles. Pour autant je sais bien rédiger des textes et je sais me relire grammaticalement parlant. Je ne focaliserai donc pas dessus, l’essentiel étant de savoir repérer les propositions afin de bien accorder le verbe avec le bon sujet qu’il ne faudrait pas confondre avec le sujet d’une autre proposition. Dans cette activité avec vos enfants vous pouvez donc vous affranchir de définir les propositions sauf pour la proposition principale. Par souci de rigueur, je vous ai apporté toutes les informations.

Voilà, ceci marque la fin de ce long mais riche article. J’espère qu’il vous sera d’une grande utilité. Le document lié à cet article est disponible gratuitement en téléchargement dans la rubrique “documents gratuits”. Si vous appréciez mon travail, alors je n’aurai pas de meilleure rétribution que des partages et des commentaires de votre part. Cet article m’a coûté plus de 40 heures de travail. Je vous suis donc extrêmement reconnaissante pour ces 5 minutes que vous prendrez à me laisser un commentaire ou à me partager dans vos réseaux sociaux.

Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn

N'hésitez pas à partager l'article sur vos réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Facebook
WhatsApp
Email
Twitter
LinkedIn

8 commentaires pour “Dictées CM1-CM2-6ème

  1. Bon.jour, mon fils déteste écrire. Il passe en cm1 (ief) mais il a encore des lacunes niveau orthographe et grammaire. Tu as fait un super taf sur les dictées. Je vais essayer de voir ça avec lui. J’avoue que certaines choses sont inutiles pour moi et va falloir que je leur donne un sens pour que mon fils les trouve utile. Maintenant à nous de bosser… merci encore.

  2. Mille merci pour ce fabuleux partage! J’ai une question, je ne comprends pas pourquoi la dictée est à faire le 1er jour, j’aurais pensé qu’elle se fasse le dernier jour, après avoir travaillé sur le texte.

    1. En fait tout dépend ce que tu cherches à travailler. Ce que tu décris correspond à une dictée préparée. La finalité est de ne pas faire d’erreur sur le texte. Je dirai que mon objectif est différent. Leur permettre de faire des erreurs, de les comprendre et de les retenir. J’ai testé plusieurs façon de le présenter. Il n’y en a pas une meilleure que l’autre. Tout dépend de l’objectif recherché avec l’enfant. Moi je cherche à ce qu’ils apprennent les techniques pour se relire et se corriger. Car même adultes nous continuons de faire des erreurs d’inattention. Si tu es plus à l’aise à travailler en amont sur le texte et ensuite faire la dictée pour vérifier si c’est bien acquis alors fais-le . Il n’y a pas une façon de faire mais autant de façons de faire qu’il y a d’apprenants ❤️.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles du blog des supers Mom's

la conjugaison

La Conjugaison

Qui n’a jamais cherché “conjugaison du verbe acquérir” sur Google ? Même adultes, nous sommes parfois en proie de doutes sur un temps ou un mode de conjugaison. Les statistiques réalisés en 2015 sur une dictée faites aux élèves de CM2, révèlent que le nombre d’erreurs a augmenté de façon …

tri de verbes en fonction des groupes

Groupes de verbes

Nous savons tous qu’il y a 3 groupes de verbes dans la langue française. Quoiqu’aujourd’hui des orthophonistes s’entendent à modifier la définition de ces groupes, et certains enseignants les rejoignent aussi. Je vous invite à lire l’article du blog assez connu de Charivari à l’école à ce sujet : “Comment j’ai tué …

L’orthographe commence au CP !

L’orthographe de la langue française pose problème pour diverses raisons. La langue française est affreusement compliquée avec toutes ses exceptions et ses incohérences. Reprenons un exemple cité dans la vidéo ci dessous : dix, dizaine, dixième. Dans le mot “dix”, le “x” se prononce [s] alors dans le mot dixième …

La politique expliquée aux enfants

Parler de politique aux enfants n’est vraiment pas mon fort car c’est mon point faible, mon talon d’Achille. Je n’ai jamais accroché aux cours d’histoire-géo ou d’éducation civique car tous mes cours de cette matière durant ma scolarité ont été synonyme de grattage. J’ai seulement souvenir de coloriage de cartes …