Les boîtes de grammaire

Les boites de grammaire de la pédagogie Montessori sont au nombre de 8 et permettent de travailler les 9 natures de mots après leur présentation. Sur l’mage ci-dessous, je n’ai pas réussi à télécharger la boîte du déterminant qui ne comporte que 3 case (un grande et deux petites). 

 

1. Quoi et où acheter ?

Les boîtes de grammaire coûtent chères.  Vraiment très cher… Leur prix varie de 100 à 300 € en fonction des sites.

Une alternative bien moins coûteuse est les acheter chez 123montessori à monter et peindre soi-même pour  49 euros !

Sinon, si vous êtes moins à cheval avec le purisme Montessori, vous pouvez les construire vous même avec du carton et des feuilles de feutrines pour moins de 5 €.

 

 

 

2. Comment présenter ces boîtes ?

J’ai vu plus d’une façon de les présenter, mais celle où j’ai vraiment accroché c’est celle dont je vais vous parler.

Après, je pense qu’il n’y a pas qu’UNE méthode, car chaque enfant est différent et il se peut qu’une présentation convienne à l’un et pas à l’autre.

J’apprécie beaucoup la pédagogie Montessori, mais je regrette qu’elle se soit figée alors que Maria Montessori pronait au contraire la flexibilité et que c’était l’enseignement qui s’adaptait à l’enfant et non l’inverse. Mais bon, je ne vais pas en faire une thèse maintenant 🙂

J’en profite au passage pour remercier Mélanie Cavignaux (directrice pédagogique de l’école virtuelle EVE) qui m’a fait découvrir cette présentation. Les documents sont à télécharger gratuitement sur le blog de Family&Co (Document Montessori).

Sur ce document elle propose d’imprimer les étiquettes sur différents papiers de couleur.  J’ai choisi d’imprimer les étiquettes sur fond blanc. Ensuite phrase par phrase j’ai trié les étiquettes et avec un élastique je les ai liées.

20151112_224754

L’enfant prend donc ses étiquettes d’un côté et la phrase de l’autre. Il exécute l’action et reconstitue la phrase ce qui pédagogiquement parlant a l’avantage de donner un sens à ce qu’il lit. Bon nombre d’enfants (dont le mien) lisent sans comprendre ce qu’ils lisent. Le fait de réaliser l’action les amuse beaucoup et les  oblige indirectement à se concentrer pour comprendre la phrase. De plus en reconstituant la phrase à l’aide des étiquettes, il se rappelle qu’une phrase est une suite de mots séparés. (Avis aux maman qui rencontre des difficultés avec des enfants qui attachent tous les mots les uns à la suite des autres).

 

 

20151112_230400

 

L’enfant réalise donc l’action et reconstruit la phrase.

Désolé, j’ai oublié de mettre la phrase dans l’emplacement violet en prenant la photo 🙁

 

 

Je fais ensuite ranger les étiquettes une par une dans chaque case de la boite. Moi qui ait un enfant avec tous les symptômes de la dyslexie sans vraiment en être un (il a plutôt un retard sur l’oral ce qui a engendré les mêmes difficultés), je peux vous garantir qu’il faut donner un ordre aux questions et que ça doit devenir un rituel. Voilà donc le nôtre. On pose une question et on cherche l’étiquette (ou les étiquettes) qui correspond(ent)  à la réponse de notre question.

  1. Quelle est l’action ? C’est le verbe. L’enfant le repère et place l’étiquette correspondante dans la bonne case (même chose pour les questions suivantes).
  2. Trouve tous les noms de la phrase. Un nom concret c’est quelque chose que l’on peut soit voir, soit toucher, soit sentir, soit gôuter, soit entendre.
  3. Trouve les déterminants. Ils sont généralement placés devant le nom. Ils sont petits. Et ils permettent de savoir si le nom est féminin ou masculin, ou s’il est singulier ou pluriel.
  4. Y a-t-il un mot qui qualifie chaque nom  (ou qui dit comment est le nom) ? Si oui c’est l’adjectif.
  5. Y a-t-il un complément ? Un complément nous donne une information complémentaire, plus de détail. Un complément peut être supprimé de la phrase sans que ça en change le sens.
  6. Quel est le mot positionné devant le complément ? C’est la préposition (pré = avant). La préposition comme son nom l’indique est toujours placée devant un complément.

20151112_225336

 

Une fois le questionnement terminé, il ne reste plus d’étiquettes sur la tables, elles sont toutes rangées dans la boite.

 

 

 

 

20151112_225255

 

Une fois ce travail terminé, l’enfant reconstruit la phrase et appose les symboles Montessori au dessus de chaque étiquette. 

L’enfant PEUT s’il le souhaite recopier cette phrase sur son cahier puis à dessiner les symboles Montessori.

 

Partagez l'article sur vos réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Facebook
WhatsApp
Email
Twitter
Pinterest
LinkedIn

2 commentaires pour “Les boîtes de grammaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles du blog des supers Mom's

Maman entrepreneure et IEF : rêve ou réalité ?

Être maman, femme entrepreneure et faire école à la maison est-ce compatible, réalisable et surtout rentable ? Partout sur le net, on nous incite à devenir notre propre entrepreneur. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui nous font miroiter avec des photos de vacances à couper le souffle. Ça semble si facile …

réglettes Cuisenaire et figures géométriques

Figures géométriques planes : les mémoriser en 3 étapes

La géométrie pose très souvent problème aux élèves. Moi-même étant jeune, je n’aimais pas ça et n’en voyais pas du tout l’intérêt. Faut dire que la façon dont c’est présenté à l’école n’est pas très attractive. Pourtant, quand on y réfléchit bien, notre quotidien est entouré de figures géométriques planes …

inspection académique

Les 15 erreurs qui m’ont fait rater ma première inspection académique

Ma première inspection académique a été un véritable fiasco pour mes enfants scolarisés au collège. Un fiasco ? Le mot est faible puisqu’on m’a enjointe à la fin de l’année scolaire de 2015 à re-scolariser mes enfants… Aujourd’hui, j’ai toujours cette impression de mal faire ou de ne jamais faire …

apprendre ses tables de multiplication

Tables de multiplication : 3 étapes pour les retenir définitivement

Les tables de multiplication sont un sujet récurrent parmi vos questions et donc un problème. Comment faire pour les apprendre et ne plus les oublier ? Mais je dirai qu’avant de se poser cette question, la vraie question à se poser c’est pourquoi les retenir ? Y a-t-il au final …