Le musée du chocolat

Voilà une sortie inattendue et qui m’a agréablement surprise. Je ne me rappelle plus du tout comment je suis tombée sur leur site internet. Mais j’ai juste dit aux enfants : ça vous tente le musée du chocolat avec des dégustations gratuites ? Et les ventres sur pattes ont unanimement dit oui !

1. Infos pratiques

Le musée du chocolat ne paye pas de mine de loin et est loin des musées prestigieux de l’extérieur, mais ne vous fiez pas aux apparences. Leur concept (que je décrirai plus bas) est vraiment génial !

L’entrée est à 11€ et le musée est ouvert tous les jours de 10h à 18h. Oui, oui, même le dimanche ! Il ne ferme que deux fois par an : le 25 décembre et le 1er janvier.

Si vous avez la possibilité d’investir plus, alors des ateliers sont aussi disponibles pour une somme variant de 30 à 50 euros par personne. Pour les familles nombreuses, c’est un budget, mais si on n’a qu’un ou deux enfants, ça reste gérable. Pour ma part, je mettrai des sous de côté pour le faire. 🙂

La visite se fait en 2-3 heures si vous la faite correctement en suivant le petit guide que je décrirai plus bas.

 

2. Le concept du musée

Dès votre arrivée, on vous accueille avec le sourire et du chocolat blanc, au lait ou noir à volonté ! Et il en sera ainsi tout au long de votre visite. Vous avez à disposition des distributeurs de médailles de chocolat. La seule règle : les manger sur place et ne pas les emporter avec vous.

Chaque enfant se voit attribuer un petit carnet de jeux et d’énigmes pour réaliser la visite. Je me suis volontiers prêtée au jeu avec eux. La résolution de l’énigme finale leur donne droit à une petite surprise chocolatée, une entrée offerte au parc Playmobil et à une réduction de 5€ sur un atelier.

Des vitrines Playmobil sont éparpillées tout au long de la visite. Les enfants doivent observer attentivement les scènes décrivant l’histoire du chocolat et coller sur leur livret l’étiquette de l’objet mystère correspondant.

 

 

3. Conception du chocolat :

Le chocolat est issu d’un fruit appelé la cabosse, lui même issu d’un arbre appelé cacaoyer.

Le cacaoyer donne des fruits seulement à partir de sa sixième année et on tire les fèves de cacao de la cabosse.

Un arbre porte en moyenne 20 à 40 fruits et chaque fruit contient 20 à 40 fèves.

À l’heure actuelle, le premier pays producteur mondial est la Côte d’Ivoire.

Une fois les fèves récupérées et séchées, elles sont émondées et concassées. Puis on les broie jusqu’à obtenir une pâte liquide appelée masse de cacao (ou pâte de cacao) qui peut servir à réaliser de la poudre de cacao ou du chocolat. Après le broyage, on sépare la partie liquide (beurre de cacao) de la partie solide (le tourteau) en pressant cette pâte. Cette découverte permettra de créer pour la première fois du chocolat en barre ou tablette.

 

 

4. L’histoire du chocolat

Autant que cela puisse paraître incroyable, mais l’histoire du chocolat remonte à plus de 4000 ans. En s’intéressant au chocolat on a donc remonté le temps. Vous partirez de l’antiquité et voyagerez jusqu’à l’époque contemporaine, en passant par le moyen âge et les temps modernes.

De récentes recherches ont permis aux archéologues de déterminer que les pré-Olmèques employaient le cacao dans des boissons cacaotées vers 2000 av-JC dans une région du Mexique. Vous découvrirez tout le processus de fabrication au cours de la visite ainsi que les plus anciennes recettes retrouvées du peuple Maya. Le cacao accompagnait aussi leurs rites religieux de l’époque.

L’arrivée des Espagnols au Mexique en 1519 va bouleverser la vie des Indiens qui deviendront la proie des conquérants à la recherche de l’or. La boisson au cacao est ainsi importée en Espagne  quelques années plus tard. Il semblerait que ce soient les nonnes de Oaxaca qui, pour la première fois, auraient ajouté du sucre à cette boisson au cacao.

En France, la boisson fera son apparition grâce au mariage d’Anne d’Autriche (fille de Philippe III et Roi d’Espagne) avec Louis XIII en 1615. En effet, cette dernière est accompagnée de sa “molina”, une servante experte dans la préparation de cette fameuse boisson. Marie-Thérèse d’Autriche, mariée à Louis XIV, continuera de propager cette boisson cacaotée.

Bientôt, cette boisson chocolatée devient une habitude à la cours royale.

En 1825, Casper Van Houten découvre un procédé permettant de séparer le beurre de cacao liquide de la partie solide.

Cette découverte permettra d’ajouter du beurre de cacao au chocolat et donc de le rendre démoulable. Dès lors, les tablettes et barres de chocolat naissent.

Depuis, la conception a bien évolué et les maîtres chocolatiers sont aussi devenus des artistes chocolatiers. Vous pourrez, au sous-sol du musée, admirer des sculptures en chocolat absolument incroyables.

Postez Votre Commentaire Ici