Les 15 erreurs qui m’ont fait rater ma première inspection académique

Ma première inspection académique a été un véritable fiasco pour mes enfants scolarisés au collège. Un fiasco ? Le mot est faible puisqu’on m’a enjointe à la fin de l’année scolaire de 2015 à re-scolariser mes enfants… Aujourd’hui, j’ai toujours cette impression de mal faire ou de ne jamais faire assez. Je vous ai dit que ce blog était un blog sans tabou, alors il est grand temps de dévoiler ce qui se passe vraiment en IEF et surtout quand on commence… Comment ai-je pu en arriver là ? Ai-je commis des erreurs ? Si oui, lesquelles ?

Voilà le sommaire de l'article. Vous pouvez cliquer sur chaque titre

Mon cursus professionnel
titularisation CAPES inspection académique

Avant d’être maman IEF, j’ai été prof. Véritable vocation, j’ai décidé de passer mon concours après deux années de vacation et ai été titularisée en 2005. J’ai enseigné les sciences physiques 5 ans en lycée classé ZEP et 3 ans au collège.

Le socle commun de compétence apparaît au collège en 2009. Mais à cette époque, je suis au lycée, donc pas touchée par cette mise en place. Je découvre le socle commun en 2012, lors d’une formation à mon dernier collège. Je commence tout doucement à le mettre en place dans mes évaluations. Peu d’enseignants y sont sensibles et beaucoup refusent de compléter ces tableaux anxiogènes sur Pronote… Le dernier socle commun sera mis à jour en 2016 avec 5 domaines de compétences. Encore aujourd’hui, peu d’enseignants au collège mettent en avant les compétences de ce socle dans leurs évaluations…

 

Le contexte

On est en octobre 2013, j’ai accouché de ma petite dernière. J’ai déjà décidé de me mettre en congé parental mais ne l’ai pas encore annoncé à mon mari. Je suis en plein burn out. J’ai détesté l’équipe pédagogique du dernier établissement dans lequel j’ai travaillé. Pourtant j’adore mon métier, mais la mentalité est à la limite du racisme ordinaire… Je ne sais plus pourquoi je travaille autant d’ailleurs. Ma principale a fini par énormément m’apprécier après avoir douté de mes compétences. Comme pour les autres bahuts, j’ai du faire mes preuves… Elle me demande de revenir après mon congé mater, c’est au dessus de mes forces…

cupcakes

J’ai vraiment besoin d’un break. Je passe une année à ne faire que de la pâtisserie. Mon intérieur est continuellement en désordre… comme ce qu’il y a dans ma tête.

Mon 4ème fils, détecté dyslexique, est en souffrance dans le système scolaire. Je cours entre le sport, les rendez-vous orthophoniste et les devoirs des enfants.

Je ne sais plus comment je tombe sur une conférence de Farida Belghoul. Au cours de celle-ci j’apprends qu’il est possible de faire école à la maison et découvre le site de Rémy et Cécile de l’école à la maison et je me dis pourquoi pas moi ?

Avec le temps je m’écarterai très vite de ces personnes qui ne correspondent pas à ma vision de la vie. Utiliser la peur des gens pour les inciter à faire école à la maison n’est selon moi pas la bonne approche et ne nous permet pas de faire nos choix en notre âme et conscience.

Le doute

Je doute de moi. L’idée me hante mais je ne me sens pas capable de faire école à la maison, et puis mon mari n’est vraiment pas chaud. Je passe mon temps à me clasher avec mon aîné. Mais il a totalement décroché à l’école et refuse de travailler. Il est passé de 16 de moyenne en maths à 3 (hé oui… c’est ainsi que je réfléchissais avant, c’est la stricte vérité).

burnout

Mon burn out est toujours là et ma vie de couple le subit de plein fouet. Je ne lis plus, je ne fais pas plus de recherches sur l’IEF, je ne m’occupe plus de moi, je crie tout le temps et pleure souvent… Vais-je supporter mes enfants au quotidien ? Quand je relis cette phrase, ça me fait mal. Comment ai-je pu réfléchir ainsi ? À quel moment me suis-je demandé si eux me supportaient ?… Mais une chose est sûre : je les aime de tout mon coeur et je veux le meilleur pour eux.

La décision

Mon quatrième enfant est dyslexique et passe son temps à pleurer pour apprendre ses leçons. Il ne communique plus et extériorise sa souffrance à travers le dessin. Sa maîtresse dit qu’il le fait exprès, moi je le vois souffrir et dépérir. Le dernier rendez-vous parents-prof finira de me convaincre. Je ferai école à la maison l’année prochaine. Le site de l’école à la maison propose des formations mais je n’ai pas les moyens. Je trouve sur le net comment faire ma déclaration IEF et que j’aurai une inspection académique par an.

Ai-je vraiment pris la bonne décision de déscolariser tous mes enfants en même temps ? (ERREUR N°1). L’aîné ne veut pas faire école à la maison, mais j’ai décidé de le “punir” pour son non-travail de cette année et choisis de le garder pour le “redresser” (ERREUR N°2).

Pendant les vacances...

La rentrée approche, et je ne me prépare pas plus que ça. Après tout, je suis prof dans le secondaire, donc je maîtrise ce qui est demandé en primaire (= égo surdimensionné + mépris du métier de professeur des écoles qui me semble facile ERREUR N°3). Je paierai très vite cette présomption ne vous inquiétez pas 😉

matériel montessori

J’ai besoin de matériel pour commencer à travailler. Oui mais quoi ? J’achète à tout va quelques livres, du matériel pour travailler les fractions, des puzzles, un kit de numération avec le matériel Lubienska, du matériel de sciences physique et des bricoles dont je ne me souviens plus. Bref absolument n’importe quoi (ERREUR N°4).

Je n’ai rien préparé, pas de programmation, pas d’activités, étant sûre de mes compétences de pédagogue avérée. Tous mes élèves m’ont toujours dit que j’expliquais super bien et simplement les choses. Donc pas de raison que je ne m’en sorte pas (ERREUR N°5) !

La déclaration IEF à l'inspection académique

L’inspection académique réceptionne ma déclaration d’IEF le 2 septembre 2014. Sur l’article suivant vous trouverez un modèle de lettre de déclaration pour l’IEF : IEF, comment s’organiser ?

Peu de temps après, elle m’envoie une attestation de déclaration IEF avec un rappel des lois que je survole. On peut-y lire que : “L’instruction dispensée doit être conforme à l’objet de l’instruction obligatoire défini à l’article L.131-1-1 du code de l’éducation et doit emmener l’enfant à l’issue de la période de l’instruction obligatoire, à la maîtrise des exigences du socle commun […]” Ok, rien de bien méchant. Et puis de toute façon, personne ne s’occupe du socle à l’école donc pas de raison qu’on en demande plus aux parents non ?

Je ne me penche donc pas sur la question des droits et devoirs et ne cherche pas à en savoir plus. (ERREUR N°6)

attestation inspection académique de déclaration IEF 2014
articles de lois pour déclaration IEF 2014

Pour ne pas reproduire ces erreurs vous pouvez lire l’article suivant : Nouvelle loi IEF ou encore mieux suivre l’atelier gratuit pour bien démarrer l’IEF ici : atelier IEF

 

Mon organisation chaotique la 1ère année...

Je créé sur le tas, des supports de travail la nuit, et fais IEF le jour. La fatigue prend le dessus, les enfants me sollicitent tous en même temps, les ados ne sont pas autonomes et font semblant de travailler, je les néglige pour privilégier les plus jeunes (ERREUR N°7). Ma fille de 1 an est encore au sein, me demande beaucoup d’attention et me retourne la salle de classe. Je n’ai plus de temps pour moi, pour mon couple mais j’ai l’impression de bien faire (ERREUR N°8).

Je n’ai pas de communication apaisée avec mes enfants : je donne des ordres, je me fâche, je crie toujours, ils doivent obéir un point c’est tout ! (ERREUR N°9). Pour en découvrir plus sur l’évolution de ma façon de communiquer, vous pouvez suivre l’atelier suivant : mieux communiquer. Vous pourrez constater à quel point je reviens de loin en lisant mon ebook que vous recevrez dans le premier mail.

communication

Entre temps, je découvre via Facebook un atelier découverte Montessori, pédagogie que je ne connaissais pas du tout à l’époque. 60 € pour deux jours, ça reste dans mon budget, je m’inscris. Ça sera le début de mon engouement pour les pédagogies alternatives. Je me retrouve donc à me former sur le tas tout en continuant l’école à la maison (ERREUR N°10). J’ai de moins en moins de temps pour moi, pour mon couple et de mon en moins de patience avec mes enfants…

 

La convocation de l'inspection académique

Après le passage de la mairie avec les assistantes sociales (oui ils ont le droit), vient la convocation de l’inspection académique. J’ai la boule au ventre. Pour les plus jeunes, ça tient la route. Mon fils dyslexique est encore fragile psychologiquement et refuse toujours de prendre un stylo ou de lire. Il parle peu mais va mieux. Leur inspection ne se passe pas trop mal, j’ai quand même beaucoup travaillé pour leur mettre en place des activités, même si ça se faisait au détriment de mon sommeil et de ma patience.

Les inspectrices se sont déplacées à mon domicile et ont pu apprécier les aménagements que j’avais mis en place et le matériel que j’avais acheté.

Mais quand je reçois la convocation pour mes enfants au collège, là je ne me sens pas bien… Déjà on me demande de me déplacer à 45 minutes en voiture de chez moi. Ma voiture est en panne, pour les transports faut compter 2 heures en partant de chez moi, soit 4 heures aller-retour avec ma petite en bas âge. Pas possible… Je finirai par emprunter une voiture pour y aller, puisqu’on me dit que c’est impossible de se déplacer chez moi. Pourtant c’était bien écrit dans l’article de loi L. 131-10…

Mais comme c’est ma première année et que j’ai peur, je ne chipotte pas… (ERREUR N°11).

trajet inspection académique
Le jour de l'inspection académique

On nous dirige dans une salle d’attente où se trouvent déjà d’autres parents. J’ai l’impression de me retrouver à pôle emploi. Tour à tour les parents sont appelés puis renvoyés dans cette salle d’attente. Je vois un enfant revenir dans tous ses états et se mettre à insulter les inspecteurs. Mon dieu quelle pression ! Comment ont-ils pu mettre cet enfant dans cet état ? Qu’est ce qui va nous arriver ?

C’est à nous, on nous appelle au parloir (oui on a l’impression d’être dans une prison). On me sépare de mes 2 enfants et on les emmène dans une autre pièce pour les évaluer. Je n’ai pas mon mot à dire (ERREUR N°12). L’angoisse monte. On m’amène dans une autre pièce où on me pose des questions sur notre organisation, le choix de faire IEF et je ne sais plus quoi encore. Ensuite on me ramène à la salle d’attente. Je n’ai toujours pas le droit d’aller voir mes enfants.

Quand je repense à cette scène, j’aimerai revenir en arrière avec tout ce que je sais maintenant et tous les remettre en place ! (Voir atelier IEF, sur les droits et les devoirs).

On daigne enfin m’appeler pour me faire le point et je me retrouve face à quatre serpents (pardon pour le terme) qui me fixent de leur regard dédaigneux. S’en suit un lynchage sur le temps de travail quotidien de mes enfants et sur le choix de mes ouvrages (entre autre celui de maths : le Sésamaths). Je tente de leur expliquer que le temps de concentration en IEF est différent de la classe. Précisant que j’ai été prof,  je leur rappelle que les élèves ne peuvent rester toute la journée concentrés les fesses rivées sur une chaise. “C’est bien un discours de prof” me répondra-t-on…

Et pourtant mon aîné jusque là en échec scolaire, n’avait jusqu’à présent inquiété personne tant qu’il était présent sur les bancs de l’école…

Je ressors démoralisée de ce contrôle. Un autre contrôle aura lieu dans quelques mois pour vérifier que j’ai bien suivi les préconisations de ces abrutis cravatés sans aucune expérience du terrain.

Le rapport de l'inspection académique
rapport IEF de l'inspection académique

Lorsque je reçois le rapport de l’inspection académique, la pression remonte, et donc de fait la pression sur mes enfants aussi. J’ai déjà pris la décision de rescolariser le grand étant donné que je l’ai déscolarisé contre sa volonté. Rassurez-vous il a assez de force de caractère pour me tenir tête et m’a bien fait comprendre qu’on arriverait à rien dans ce sens là. Je le fais donc bosser pour le DNB (Diplôme National du Brevet) qu’il obtiendra en candidat libre avec la moyenne en ayant travaillé un strict minimum.

J’essaie de m’occuper un peu plus des aînés maintenant que le contrôle des plus jeunes est passé. Ça reste très compliqué de tout gérer avec ma fille en bas âge et mon couple qui ne bat plus de l’aile mais est à deux doigts de les couper. Mon mari veut que je les remette à l’école, pour moi il en est hors de question, sauf pour ceux qui le souhaitent.

Le rapport est parfaitement illégal mais ne connaissant ni mes droits, ni mes devoirs, je n’écris pas de courrier pour contester leur ramassis de conneries bêtises (ERREUR N°13).

Ce que j'aurai pu contester dans le rapport du contrôle

Ce qui est mis ci-dessous en italique est le texte du rapport du contrôle de l’inspection académique. En bleu, c’est ce que j’aurai pu contester.

“La commission a constaté la réalité de l’instruction donnée à l’enfant. Mais l’entretien a mis au jour des lacunes importantes dans les apprentissages

Ces lacunes n’ont été précisées à aucun moment et j’aurai bien été en droit de demander le détail de ces lacunes, en exigeant le lien avec le socle commun de compétences.

(si des connaissances sont apprises dans certains champs disciplinaires, les compétences sont insuffisamment développées) liées en grande partie à des supports peu pertinents

Nous avons le libre choix pédagogique et nous ne pouvons être évalués en fonction de ces choix et encore moins des choix d’ouvrages ! 

et à un manque d’entraînement aux exercices d’application (rédaction).

Encore une fois, nos choix pédagogiques n’ont pas à être critiqués mais conseillés. On peut éventuellement nous proposer des ressources allant dans le sens de nos choix pédagogiques. Ici aucune ressource n’est conseillée.

La commission préconise en conséquence de réviser le projet pédagogique : un changement de manuels aidera à atteindre la rigueur scientifique nécessaire, comblera les lacunes dans les compétences trop peu travaillées (notamment l’écriture) ; enfin, des exercices d’entraînement réguliers permettront à l’enfant de progresser plus rapidement.”

Et rebelotte avec leurs fichus manuels. Autre remarque : ils sont sensés constater des progrès, or il est impossible de pouvoir comparer à une première inspection, d’autant plus que les lacunes de mes enfants étaient plus des lacunes accumulées sur les bancs de l’école qu’à la maison ! Je devais donc déjà rattraper leur retard scolaire avant d’aller plus loin. Sachant par ailleurs que l’un d’entre eux était suivi en orthophonie et donc présentait des difficultés en français. Ça joint au bilan de l’orthophoniste, voilà ce que j’aurai du écrire !

Le 2ème contrôle de l'inspection académique

Le deuxième contrôle ne se passera pas mieux malgré l’achat de nouveaux manuels en français et en histoire géographie. Ils noteront une progression qui ne sera selon eux pas suffisante depuis le dernier contrôle. On nous notifiera simplement que “la maitrise du langage” du domaine 1 et la “culture humaniste” du domaine 5 est insuffisante et que de fait l’instruction donnée est non-conforme au droit de l’enfant à l’instruction comme définit dans l’article L.131-1 du code de l’éducation.

Belle injustice ! Ces lacunes ont été accumulées sur vos bancs de l’école chère inspection académique ! Croyez-vous vraiment que seuls 6 mois d’IEF auront fait table rase de toutes ces années passées à l’école ? Et pourquoi ne pas incriminer tous les professeurs des années précédentes ?

Mais au lieu de m’insurger contre cette parfaite injustice, je me suis retrouvée à ramper devant ces serpents, les suppliant de me laisser une dernière chance, oubliant totalement ma fierté et leur promettant d’inscrire mon fils au CNED, sachant que l’autre reprendrai l’école l’année prochaine. (ERREUR N°14)

Tout ça pourquoi ? Parce que je ne m’étais ni préparée, ni documentée sur mes droits et mes devoirs !

rapport IEF de l'inspection académique
rapport IEF de l'inspection académique
Le contrôle de l'année suivante

Toujours sous le joug de mes oppresseurs j’ai décidé d’inscrire mon deuxième fils au CNED pour avoir la paix pour l’année scolaire 2015-2016, tandis que l’aîné a rejoint les bancs de l’école en seconde. Je n’ai pas retrouvé le rapport du contrôle pour vous le mettre en photo, alors il faudra me croire sur parole. Mon fils a détesté les cours du CNED et a préféré retourner sur les bancs de l’école l’année d’après ( plutôt que de faire école à la maison dans ces conditions.  (ERREUR N°15)

Il a totalement décroché alors que les inspecteurs étaient eux très satisfaits… Résultat, il ratera ses tests d’entrée à la fin de l’année (qui étaient d’ailleurs niveau 3ème alors qu’il était en 4ème). Il l’ont donc fait redoublé son année de 4ème, ce qui n’a strictement aucun sens quand on sait que des élèves passent en 3ème avec des niveaux encore plus catastrophiques.

Notre aventure IEF a donc continué avec les 4 autres enfants. Aujourd’hui, à l’heure où je vous écris cet article, il ne sont plus que 2. L’un a repris en 3ème afin de passer son DNB en suivant les cours. L’autre a tenté sa chance en CM2 et malgré une année un peu désagréable avec une maîtresse un peu rigide, a décidé de continué en 6ème pour voir c’est comment le collège.

Je vous avouerai en toute transparence que ça m’arrange car ça me permet de consacrer plus de temps à mes 2 dyslexiques tout en continuant mon activité professionnelle.

Mais il se réserve le droit de changer d’avis et trouve d’ores et déjà la quantité de travail trop importante au collège (mdr).

Pour finir, mon aîné est aujourd’hui  en BTS et est motivé plus que jamais après s’être accordé une année sabbatique à travailler et avoir changé de filière (avant il avait choisi compta). Mon deuxième est en terminale cette année (2020) et mon troisième en seconde. Enfin mon cinquième qui est en 6ème a passé le plus clair de son temps en IEF à s’amuser et on ne voit aucune différence avec un enfant qui aurait passé 6 heures par jour sur les bancs de l’école.

Quelles leçons tirer de cette inspection catastrophique ?

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, vous connaissez ? Et bien il est grand temps pour vous de profiter de la cuite phénoménale de mon premier contrôle pédagogique afin d’éviter de reproduire les mêmes erreurs !

Alors voilà mes 15 erreurs transformées en 15 conseils !

15 conseils pour réussir votre contrôle de l'inspection académique

Si vous avez aimé cet article ou si vous avez des questions, laissez-moi un commentaire !

Car un blog sans commentaire, c'est comme un repas sans sel 😉

Se former pour aller plus loin

Pour avoir cherché de l’aide dans mes débuts, je sais qu’une formation est plus que bénéfique sur notre bien-être psychologique ! Mais financièrement je n’ai pas pu me le permettre au début. Je n’avais plus mon salaire de prof et rien de côté. J’ai donc passé énormément de temps à me former en autodidacte avant de pouvoir véritablement me former à ces pédagogies. Lorsque je me suis moi-même mise à proposer des formations, j’ai totalement occulté de ma mémoire cette problématique que d’autres parents comme moi pouvaient rencontrer.

Dernièrement j’ai donc décidé de me mettre à la portée de tous en proposant non seulement des ouvrages de formations très complets mais aussi en incluant les vidéos de présentation grâce à des QR-codes que vous pouvez scanner avec votre smartphone. N’importe quelle application gratuite fera l’affaire pour les lire. Avec la marque Apple, l’appareil photo suffit. Ces vidéos faisaient partie de ma formation en ligne qui coûtait de 400 à 800 €

Dans ces ouvrages, on vous guide pas à pas avec une progression correspondant au programme de l’éducation nationale. Ainsi vous restez dans un cadre rassurant tout en vous permettant une certaine liberté pédagogique. Nos ouvrages présentent divers outils pédagogiques vous permettant de présenter des notions abstraites de façon concrète. Ça passe par la pédagogie Montessori, mais pas que !

Regardez ce qu’en disent les anciens membres de la formation :

Vous pouvez retrouver tous nos ouvrages sur la boutique. Il vous suffit de cliquer sur les images ci-dessous pour accéder au descriptif complet et éventuellement les commander.

Partagez l'article sur vos réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Facebook
WhatsApp
Email
Twitter
Pinterest
LinkedIn

22 commentaires pour “Les 15 erreurs qui m’ont fait rater ma première inspection académique

  1. Article très enrichissant, comme tous tes articles d’ailleurs. Je tenais à te remercier car tu m’as beaucoup aidé dans cette aventure, c’est notre première année en ief et j’ai lu tous tes articles et je les relie des fois, tellement ils me sont d’une grande aide. tu nous a consacré beaucoup de temps, que Dieu t’en récompense. Je te suis aussi sur insta, tu m’apporte beaucoup, je me sens plus sereine depuis. Au plaisir de te lire dans un prochain article.

  2. Bonjour
    Super article. Très courageuse. D’ailleurs toutes celles qui font ief sont très courageuses. Moi perso ce n’est pas le cas mais je suis fan de celles qui le font.

  3. Je te remercie infiniment pour cet article si bénéfique !! Ce que je retiens surtout c’est bien savoir où l’on va en étant bien au courant du socle commun des compétences . Il faut vraiment avoir une vision claire .

  4. Bonjour
    Oui comme c est impressionnant j ai vécu la même expérience j en ai rescolarisé 2 et j en ai gardé 3 pour le moment je suis a 100% avec toi tu es top ton travail est phénoménale tes expériences sont constructives cela nous réconforte dans nos choix un grand et énorme merci pour cette article et tout ce travail que tu nous transmet

  5. Bonjour, merci sincèrement de votre franchise malheureusement je me vois comme vous au début. La fatigue les nerfs, hurlement.. mais vs m’avez fait ouvrir les yeux.
    Merci du fond du cœur.
    Mon fils a 3ans et ma fille a 2ans , je fais énormément de jeux avec eux et bcp de sortie.. je souhaitais faire l’école a la maison cette année mais mon mari ne veut pas j’en ai bcp souffert. Malheureusement je laisse mais j’espère tellement changer ça.

  6. J’ai trouvé ton article vraiment bien et très sincère. C’était un plaisir de te lire alors que je ne suis même pas en IEF lol. Courage à toi et merci pour tout

  7. Wahou ! Quel courage pour avoir cette transparence. Pour l’instant je n’ai pas besoin de l’IEF, mais si un jour je dois le faire pour le bien de mon enfant, je suivrai vos recommandations à la lettre
    Merci et bonne journée

    1. Merci Claire d’avoir pris le temps de laisser un commentaire et de m’avoir lue alors que tu ne fais pas l’IEF 🙂 Ce n’est pas toujours évident de se présenter sous son pire jour lol mais en même temps c’est la réalité et je ne suis pas là pour vendre du rêve !

  8. Merci Miriam, ton article est authentique et unique car il est riche de ton parcours. Tu as parlé sans taboos, sans arrondir les angles , vraiment super ! Je pense que toutes les personnes qui veulent se lancer devraient le lire ! Tes conseils sont efficaces et concrets !

  9. Bonjour, merci pour votre article très intérressant! Je ne fais pas d’ief (trop peur de me lancer) mais plus du co-schooling avec ma fille de 4 ans et demi et je trouve vos conseils vraiment utiles pour les mamans qui se lanceraient la-dedans. Je découvre votre blog petit à petit, vraiment bravo à vous
    Je continue de vous suivre… bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles du blog des supers Mom's

Maman entrepreneure et IEF : rêve ou réalité ?

Être maman, femme entrepreneure et faire école à la maison est-ce compatible, réalisable et surtout rentable ? Partout sur le net, on nous incite à devenir notre propre entrepreneur. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui nous font miroiter avec des photos de vacances à couper le souffle. Ça semble si facile …

réglettes Cuisenaire et figures géométriques

Figures géométriques planes : les mémoriser en 3 étapes

La géométrie pose très souvent problème aux élèves. Moi-même étant jeune, je n’aimais pas ça et n’en voyais pas du tout l’intérêt. Faut dire que la façon dont c’est présenté à l’école n’est pas très attractive. Pourtant, quand on y réfléchit bien, notre quotidien est entouré de figures géométriques planes …

apprendre ses tables de multiplication

Tables de multiplication : 3 étapes pour les retenir définitivement

Les tables de multiplication sont un sujet récurrent parmi vos questions et donc un problème. Comment faire pour les apprendre et ne plus les oublier ? Mais je dirai qu’avant de se poser cette question, la vraie question à se poser c’est pourquoi les retenir ? Y a-t-il au final …

Comment calculer avec les réglettes Cuisenaire

Comment utiliser les réglettes Cuisenaire ?

Sur mon réseau social Instagram, vous avez peut-être pu voir ma fille réaliser des calculs avec les réglettes Cuisenaire. Cet outil suscitant pas mal de questions, j’ai décidé de vous rédiger un article vous expliquant le rôle de ces réglettes, comment on les introduit et comment on joue puis travaille …